Laissez les Marchés du Trading vous servir plus efficacement

Avis global 2015 sur le marché boursier Européen

Avis global 2015 sur le marché boursier Européen

Selon l'analyste de JPMorgan Mislav Matejko, le marché boursier européen a de meilleures perspectives en 2015 que le marché boursier américain.

Pendant les deux dernières années, le leadership ou la domination des marchés boursiers américains a été incontestable: L'indice boursier S&P 500 a atteint des sommets records pendant six années d'affilées, et le dollar américain affichait des taux de change par rapport aux grandes les devises mondiales. MarketWatch fait savoir que, Pendant ce temps, la zone euro jouait le rôle de figurant, puisqu'un certain nombre d'États était au bord de la crise économique depuis plusieurs années. Actuellement, les perspectives des marchés européens semblent plus favorables, et ce point de vue est soutenu par plusieurs analystes.

M. Matekko affirme que les mouvements ont commencé dans la zone Euro, mais moins de des moitiés de ses mouvements sont couvertes, ajoutant que les positions des investisseurs dans les actifs européens sont loin d'être excessif et que les flux monétaires ont commencé à retourner dans la zone il n'y a pas si longtemps après les importantes sorties durant l'année écoulée, ainsi que dans la période de 2009-2012. par contre, les experts notent que les positions des investisseurs sur les actifs Américains demeurent élevées, et aucune sortie des fonds n'est observée de leur part.

Avis sur le marche Boursier Européen en 2015

M. Matekko dit être certain que l'activité économique de la zone euro va croître, avec une amélioration de la croissance et la restauration de la confiance des consommateurs, et le programme d'assouplissement quantitatif, engagé par la BCE le 9 mars viendra soutenir les efforts de la zone.

L'expert note qu'en 2015, les investisseurs révisaient à la hausse les prévisions de bénéfice pour les entreprises européennes, tandis que les prévisions pour les entreprises américaines étaient révisées à la baisse.

Il est intéressant de noter que pour les entreprises américaines, même en dehors du secteur pétrolier, les prévisions de bénéfice ont diminué, alors que pour la zone euro ils ont augmenté. Selon ses estimations, le taux moyen de croissance des bénéfices des entreprises européennes en 2015 était de 15,3%, comparer à ceux des USA qui étaient de 8%.

La faible augmentation des salaires et l'affaiblissement de l'euro par rapport au dollar ont été des facteurs de soutien pour la zone euro qui a permis de renforcer les tendances haussières sur les marchés financiers de la zone.

L’année dernière, la banque centrale européenne a pris la décision importante et mettre en œuvre le programme de «quantitative easing». Le Chef de cette organisation Mario Draghi, a déclaré que le moment est venu de passer aux actes réels pour sauver l'économie européenne.

Quelques jours avant l'annonce des plans réels, les analystes ont prédit que le programme européen d'assouplissement quantitatif va durer jusqu'à la fin de 2015 et s’élèvera à environ 500 milliards d'euros. Mais selon Mario Draghi, l'achat d'obligations souveraines en détresse est censé être effectué d'ici septembre 2016. Cela signifie que l'Europe sera imprimé environ 1,1 trillion. d'euros, ce qu'il veut dire environ 60 milliards d'Euros par mois.

De toute évidence, le président de la BCE a tenté de convaincre les banquiers allemands, que le mouvement est censé sauver l'économie de l'UE d'une troisième récession depuis le début de la crise économique en 2008.

Par Chief Financing 25.07.2016

Articles et rapports d'experts