Laissez les Marchés du Trading vous servir plus efficacement

Vue d'ensemble de l’actualité économique européenne de 2015

Vue d'ensemble de l’actualité économique européenne de 2015

En 2015 les actions européennes ont eu un grand succès en raison des problèmes de la dette en Grèce, qui demeure sans issue. Malgré des indicateurs clairs de l'amélioration de l'économie dans la zone euro, les investisseurs continuent de se soucier du défaut, de la dette souveraine et la sortie de la Grèce de l'euro et la zone euro. Ces informations ont plombé la progression des actions Européennes, et entraîner des pertes énormes au cours du troisième trimestre de l’année. des négociations critiques entre la Grèce et ses bailleurs de fonds se poursuivent, mais le résultat des pourparlers reste incertain, et pour aggraver les choses, l'indice MSCI Europe a perdu 4% sur la fin de l’année.

La crise grecque était à son apogée en Juin. La date limite fixer pour le remboursement de 1.5 milliards € au Fonds monétaire international se rapproche. Mais le gouvernement grec demande une modification du plan de sauvetage. Car À court terme, ils pourront restructurer la dette du pays et étendre les paiements. Cette action signifie un défaut technique sur les obligations qui provoque une forte baisse des taux des marchés boursiers européens. Les dirigeants grecs ont appelé à un référendum qui permettrait aux citoyens de décider s'ils doivent maintenir les mesures d'austérité proposées par les créanciers. Les profits sur la dette grecque ont augmenté de 30%, ce qui reflète le niveau d'incertitude, mais aussi une possibilité de gains exceptionnels pour les stratégies d'investissement à risque.

Actu Bancaires 2015

En 2015, les actions et obligations dans tous les principaux marchés européens ont aussi perdu leur une partie de leurs valeurs. Les actions allemandes ont baissé de 9% tandis que la croissance économique a ralenti et l'indice de confiance des affaires de la nation a chuté pendant plusieurs mois d'affilée. Les actions de l'Espagne ont baissé d'environ 6%. Compte tenu de la croissance du PIB proche de 2,7 % au premier trimestre, ce qui est l'un des plus rapides taux de croissance du PIB de la zone euro, mais son impact n'a pas été aussi lourd que certains le prédisaient.

Les actions de soins de santé en 2015 ont été parmi les plus grands perdants en Europe, avec une dépréciation de 5% sur l'ensemble. Les actions de Glaxosmithkline ont baissé de 13%. Le géant pharmaceutique a été confrontée à concurrence accrue d'autres sociétés. En outre, Glaxosmithkline a arrêté un versement de dividende prévu à ses investisseurs après les résultats désastreux du premier trimestre. Les actions d'Astrazeneca ont également été paralysées et ont enregistré des pertes de près de 13%, en grande partie a cause des inquiétudes des investisseurs au sujet des alternatives moins chères à ses médicaments les plus vendus.

Les actions industrielles et informatiques ont perdu environ 6%. les actions Siemens ont aussi perdu de leurs valeurs et la société a annoncer de nouveaux licenciements et une baisse des gains. Les actions Ericsson aussi ont subi une grosse baisse des profits à cause de la baisse des commandes de ses principaux clients que sont AT & T et Verizon. Dans le secteur de l'énergie, Royal Dutch Shell a chuté de 10% en raison de la baisse constante des prix du pétrole. Le géant pétrolier a subi une baisse de 56% de ses résultats du premier trimestre.

Sur les marchés obligataires, la possibilité permanente de Brexit et l'incertitude sur les taux d'intérêt américains ont eu un impact négatif sur le marché obligataire européen. Au début de l'année, les obligations de la zone euro se sont ralliés sur les informations sur le nouveau programme d'assouplissement quantitatif de la banque centrale européenne. Cependant, ce sentiment s'est inverse et a affiché une forte tendance baissière à la mi-avril. les obligations allemandes ont traversé des fortes turbulences, enregistrant une baisse record de 0,05% le 15 avril, puis elles se sont rapidement remises et ont récupéré plusieurs d'1% à peine deux mois plus tard, ce qui était une grande possibilité pour les gains spéculatifs. Enfin, le rendement de référence l'Allemagne sur 10 ans a terminé l'année à 0,77%.

Par Chief Financing 25.07.2016

Articles et rapports d'experts